This page has not yet been translated into Engels. If you can offer a translation contact us at web@maisondelapeche.be

Le Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis)

 

 

Description

Systématique

Classe des oiseaux.
Ordre des Podicipédiformes.
Famille des Podicipédidés
Tachybaptus ruficollis (Linnaeus, 1758).

 
Détermination

Le grèbe castagneux est de loin le plus petit de nos grèbes et sa taille minuscule est un facteur important à prendre en compte pour son identification. Il est immédiatement identifiable à sa petite tête ronde, son petit bec mince aux commissures pâles souvent visibles et son inimitable façon de flotter comme un bouchon, l'arrière du corps tronqué.

 

grèbe castagneux - Photographie de Michel Fautsch


Taille

Le grèbe castagneux mesure entre 25 et 29 cm de long pour une envergure de 40 à 45 cm et pèse de 100 à 200 g.


Coloration

Il est certainement le grèbe qui possède le moins de blanc sur son plumage, notamment au niveau de la tête.
En période nuptiale, le castagneux se reconnaît à son plumage brun sombre, à son cou roux et à la tache claire à la base de chaque côté du bec. En hiver, l'adulte pourrait être confondu avec un grèbe à cou noir mais son plumage apparaît toujours beige sale et ne possède pas de zone blanche immaculée.


Chant

Durant toute l'année, il ne peut s'empêcher d'émettre son chant roulé, sorte de hennissement ou de trille parfois confondu avec le chant de la femelle du coucou gris, que l'on a peu l'habitude d'entendre de la part d'un oiseau aquatique.


Longévité

Il peut vivre jusqu’à l’âge de 13 ans.

 
Biologie et écologie

Régime alimentaire

Le Grèbe castagneux se nourrit de larves d’insectes aquatiques (libellules, éphémères, perles, phryganes, dytiques, gyrins).
Il consomme aussi de petits crustacés et des mollusques ainsi que des amphibiens et des poissons dont la taille est le plus souvent comprise entre 5 et 7 cm.


Reproduction

Comme tous les grèbes, cet oiseau niche au bord de l’eau parmi les joncs et les roseaux clairsemés, parfois même à découvert sur certains sites (gravières et lagunes). Le nid flottant est constitué de végétaux aquatiques, algues, brindilles et roseaux plus ou moins décomposés, accrochés à des végétaux submergés. La période de nidification s’étale d’avril à juillet, le femelle pond de 4 à 7 œufs blanchâtres assez brillants qui bruniront au contact des végétaux en décomposition[]. Les œufs sont couvés par les deux parents pendant 20 à 23 jours. Lors des relais sur le nid, les deux adultes apportent fréquemment de nouveaux matériaux sous forme de végétaux aquatiques.
 

Habitat

Le Grèbe castagneux s’installera sur n’importe quel lac, étang, mare ou marais possédant une végétation assez dense sur ses rives.            
En été, il préfère les plans d’eau présentant une végétation suffisamment haute pour dissimuler son nid, mais en hiver, on peut le trouver dans des endroits plus dégagés. De tous les grèbes, il est celui qui peut nicher sur les pièces d'eau dont la surface est la plus réduite. Et ceci, non pas en raison de sa petite taille mais de son régime alimentaire moins piscivore que les autres espèces de grèbes.

 

hab grèbe castagneux - Photographie de Michel Fautsch


Distribution

Le Grèbe castagneux niche dans 35 pays européens avec des effectifs estimés à 81 000 couples dont 2 500 à 3 000 en France (où 5 000 individus seraient présents en hiver), 650 à 800 couples en Belgique et 3 700 couples en Suisse (entre 1970 et 1980).


Menaces

Oiseau discret, le Grèbe castagneux est facilement dérangé par la présence humaine. Outre la pression humaine, les principales menaces pour cet oiseau sont l’assèchement des marais, le bétonnage des rives, le curage excessif des rivières et l’urbanisation, qui limitent ses sites de nidification. Il peut aussi être atteint par la pollution des eaux via son alimentation.
Malgré cela, l’espèce est, pour le moment, commune.

 

Voir aussi :

→ Podcast CIR
→ La pêche au féminin
→ Podcast saumon atlantique
→ Les poissons de nos rivières
→ Le permis de pêche wallon