Deze pagina is nog niet vertaald in de geselecteerde taal. Als je kan voorstellen een vertaling kunt u contact met ons op web@maisondelapeche.be

Triton palmé (Triturus helveticus)

Description

Systématique

Classe des amphibiens

Ordre des Urodèles

Famille des Salamandridés

Triturus helveticus (Razoumowsky, 1789)

 

Détermination

Le triton palmé présente un corps fin et allongé, une tête plus longue que large, des yeux proéminents et un museau arrondi. La queue est aplatie verticalement et se termine par un filament caudal de quelques cm. Les deux sexes ont un liseret longitudinal bien développé de chaque côté du dos qui donne au corps une allure anguleuse. Un filament d'environ 5 mm à l'extrémité de la queue caractérise le mâle de cette espèce. La crête du triton est peu marquée mais une large membrane natatoire  sur la queue est présente. La femelle se distingue très peu du mâle mais sa membrane natatoire est plus basse, il n'y a pas de filament au bout de la queue et les taches sur le corps sont plus petites.

 

Taille

Le triton palmé atteint au plus 8 cm, mais ne mesure en général que 5 à 6 cm. Les jeunes mesurent 3 cm quand ils quittent l'eau, lieu de naissance, pour la terre ferme.

 

Coloration

Le dos est vert-brun tacheté de noir et le ventre est généralement uniformément jaune-orange avec parfois quelques petites taches. La couleur de la gorge tend vers le rose. Enfin, les mâles ont des membres fins palmés et noirs aux pattes postérieures.

 

Photographie du Triton palmé - © Michel Fautsch

 

 

Biologie et écologie

Régime alimentaire

Le triton se nourrit d'insectes et d'autres invertébrés (vers, larves, etc.) mais aussi des œufs de grenouille et des jeunes têtards.

 

Reproduction

La maturité sexuelle des tritons est de plus ou moins 3 ans. Lorsque celle-ci est atteinte, la reproduction prend place au printemps entre le mois de mars et le mois d’avril. Au cours de sa parade nuptiale, le mâle danse avec une femelle en l'entourant de sa queue. Peu après, la femelle fécondée dépose alors un par un, 200 à 300 œufs. Sur les plantes aquatiques, les larves éclosent après 2 à 3 semaines, munies de branchies externes. Trois à quatre mois après ce moment, les branchies disparaissent et les tritons gagnent enfin la surface. Ils quittent alors leur milieu initial.

 

Habitat

Tout comme le triton alpestre, le triton palmé se retrouvent dans les mares, les étangs, les ornières forestières, les fossés, les drains, ruisseaux, etc. Mais il tolère également les eaux saumâtres.

 

Photographie de l'habitat du Triton palmé - © Michel Fautsch

 

 

Distribution

En Europe

Le triton palmé vit dans une grande partie de l'Europe occidentale, du sud jusqu'au nord-ouest de la Péninsule Ibérique. Plus au nord, il est présent jusqu'en Grande-Bretagne et en Ecosse. Il également capable de s'adapter très facilement aux différences d'altitude.

 

En Belgique et en Wallonie

Le Triton palmé existe dans tous les districts biogéographiques de la Belgique et du Grand Duché du Luxembourg. Il n'y est nulle part limité en altitude. Bien qu'il soit souvent moins signalé que les tritons alpestre et ponctué, ce petit triton est présent presque partout en Wallonie. En Ardenne, il forme même avec le triton alpestre le duo dominant. En Flandre, l'espèce est répandue à l'est de l'Escaut.

 

 

Réglementation

Cette espèce est intégralement protégée par la législation régionale de la Conservation de la Nature (espèces menacées en Wallonie) ainsi que par la Convention de Berne qui stipule que l'exploitation de cette espèce est réglementée de manière à maintenir l'existence des populations hors de danger.

 

Menaces

Les menaces principales sont liées à la destruction de son habitat : l'empierrement des chemins forestiers, le comblement des marres, la disparition des tourbières, des bas- marais, des zones de suintements et des sources, des noues, des bras morts, des douves de fortifications, des drains, des fossés inondés, des carrières inondées, des abreuvoirs etc. Cette destruction entraine une diminution locale de cette espèce très sensible.

Voir aussi :

→ Les frayères artificielles
→ Stages de pêche
→ Formateur de pêche
→ La pêche du silure
→ Les poissons de nos rivières